×

Annonce

SlideshowFx Plug-in: Impossible de trouver l'album 6144264754022424449 dans 103062272848867927071

{sfx ...}

L e Drame

  • 17H55. Le Hood ouvre le feu après avoir hissé le pavillon 5
  • 17H56. Premières salves du Hood, du Valiant et du Resolution. Elles passent au-dessus de la vedette de Holland et frappent l'est de la jetée.
  • 17H58. La 2ème salve encadre la jetée. Les éclats de blocs de pierre balaient le pont du remorqueur Armen faisant 3 morts.

L'Agonie de la Bretagne

  • 17H59. 3ème salve. Le bâtiment est touché à la hauteur des tourelles arrière. Le feu se propage à bord.
  • 18H03. Une nouvelle salve frappe la Bretagne. Le feu ravage le bâtiment de l'avant au mât arrière. L'évacuation est ordonnée.
  • 18H07. La Bretagne est en feu de la proue à la poupe. Elle commence à couler par l'arrière.
  • 18H09. La Bretagne explose, prend de la gite puis chavire. Son agonie aura duré 7 à 8 minutes.

Le départ des contre-torpilleurs

  • 17H58. Appareillage des CT : Mogador, Volta, Terrible, Lynx , Tigre, Kersaint.
  • 17H59. Le Mogador, dans les passes, est frappé par un obus de 380mm. L'arrière est déchiquetée, l'explosion de ses grenades sous-marines pulvérise la poupe. Il continue à flotter et reste mouillé devant la jetée.

Le Volta qui le suit, l'évite et fonce vers la sortie à la tête de la ligne des CT au milieu des obus.

Le Tigre gêné par sa chaîne tribord, abandonne son amarre, libère sa chaîne puis la file des CT.

  • 18H04. Le Mogador est évacué.
  • 18H10. Le Lynx suivi du Tigre ouvre le feu sur le Wrestler.

Le Kersaint est le dernier CT à franchir la passe. Limité à 20Nds, il entre en baie d'Arzew. Nouvel appareillage à 20H45 vers Toulon et arrivée le 5 juillet à 6 H.

Le Dunkerque touché

  • 18H04. Le premier projectile de 380mm frappe la tourelle de 330mm la rendant inutilisable ; ses servants sont morts déchiquetés.

Une nouvelle salve frappe le bâtiment, les obus traversent le hangar aviation sans explosés

  • 18H08 2 autres obus de 380mm frappent l'arrière du Dunkerque le privant d'énergie. L'artillerie est paralysée, le bâtiment est ingouvernable. Le Cdt Séguin décide de l'échouer.
  • 18H10 Le Dunkerque, à petite vitesse, s'échoue devant le village de St André.

La Provence frappée

  • 17H57 Sans être dégagée, la Provence ouvre le feu par-dessus le Dunkerque.
  • 18H03. La Provence est à son tour, touchée .Un obus frappe son bâbord arrière provoquant une voie d'eau et un incendie. Les 2 tourelles arrière sont immobilisées. Un 2ième projectile atteint la tourelle de télépointage au- dessus du mât tripode. Les circuits électriques sont hors d'usage. Le LV Cherrière, directeur de tir, a la jambe sectionnée, il décédera peu après. La Provence s'enfonce par l'arrière et avec l'erre qui lui reste, elle va s'échouer entre Roseville et St Clotilde.

L'Echappée du Strasbourg

  • 17H56. Le Strasbourg largue ses amarres à l'arrière, file sa chaîne bâbord et met en avant en grand sur la gauche.
  • 17H58. Il quitte le mouillage.
  • 18H02. Il appareille à grande vitesse. Au même moment, une salve s'abat sur son mouillage qu'il vient de quitter. La coque est criblée de nombreux éclats et une drisse est coupée
  • 18H08. Il fait pivoter sa tourelle vers bâbord, entre dans la passe à 15 Nds et tire 4 obus de 330mm
  • 18H10 : Le Strasbourg franchit indemne la porte du barrage de mines magnétiques. Grâce à un rideau de fumée, il échappe aux Anglais, remonte la file des CT à 28 Nds avec qui, il fait route à l'est vers Toulon.
  • 18H20. Echappée du Strasbourg et des CT Volta, Tigre, Terrible et Lynx
  • 18H40 Poursuite vaine du Hood et des croiseurs Arethusa et Enterprise Attaque aérienne des Swordfish.
  • 18H45. Le Strasbourg tire sur des Swordfish et les CT lâchent des grenades sous-marines.
  • 19H05. Nouvelle attaque aérienne sans résultat
  • 21H30. Fin du poste de combat sur le Strasbourg qui poursuit sa route vers Toulon. Bilan : 5 morts par asphyxie dans une chaufferie due aux gazs.

Le Cdt Teste indemne

  • 18H10. Ce bâtiment n'a pas appareillé. Il est indemne, il a seulement été encadré par des gerbes de 380mm lui occasionnant des dégâts minimes.

Port d'Oran

  • 17H57. Dès l'ouverture du feu, Marine Oran ordonne aux torpilleurs d'appareiller à savoir : les Brestois, Bordelais, Boulonnais ,Tramontane , Tornade, Typhon et Poursuivante.
  • 18H00. Appareillage du port d'Oran des 4 sous-marins Danae, Eurydice, Diane et Ariane qui prennent position dans l'ouest du rocher de l'Aiguille.
  • 18H10. Les torpilleurs rejoignent le Strasbourg. Faute de vitesse suffisante Le torpilleur Trompe abandonne. Faute de mazout, le Bordelais reçoit liberté manoeuvre. Il ralliera Toulon le 4 juillet au soir.

Les Brestois et Boulonnais accompagnent dans un premier temps le Strasbourg puis se réfugient à Alger, le 4 juillet. Le 5 juillet, ils retrouvent le Cdt Teste, réfugié en baie d'Arzew. Le 6 juillet, ils repartent avec le Cdt Teste, évitent un raid des Swordfish, et font route vers Bizerte où ils arrivent le 7 juillet au soir.