Dans les périodes qui suivent les guerres, la mémoire collective, façonnée par la propagande d'Etat (aujourd'hui on utiliserait le terme plus pudique de communication), est souvent déphasée par rapport à la recherche historique s'intéressant à ces conflits. D'autant qu'à force de répéter des mensonges, les gens ont fini par les avaler, jusqu'à ce que le réveil des consciences permette de susciter enfin la réflexion et d'accorder à l'analyste la distanciation nécessaire.

Il nous a paru intéressant de montrer, à travers quelques citations des témoins ou acteurs du drame, mais aussi des auteurs qui depuis près de 70 ans ont cherché à comprendre la singularité de cet événement, quelles en furent les réalités parfois brutales mais indéniables. Parallèlement, les déclarations et les écrits des principaux décideurs ou protagonistes de ce massacre honteux accentuent encore le contraste saisissant entre l'image officielle glorieuse et lissée de certains hommes providentiels et le cynisme de leurs décisions.

Il est vrai que dans ce domaine, les mémorialistes n'hésitent pas à se donner le beau rôle afin de mieux cacher et gommer les aspects dérangeants de leur itinéraire et de leurs erreurs, d'autant qu'à la différence de l'historien, leurs affirmations ne sont pas toujours contrôlables. La lecture rapide de ces citations est donc une invitation à la réflexion qui peut ainsi mieux se nourrir de l'abondante bibliographie que nous proposons parallèlement.

 


il n existe pas d enregistrement a vos criteres